La belle fromagerie de Didier Robert !

                    







Il a beau se lamenter, notre valeureux Didier Robert, si généreux avec ses dalons : ses gros déboires viennent en grande partie de sa fromagerie ! On s'en souvient, il a laissé tomber son gros fromage, 2 millions d'euros, entre les pattes du rusé renard, Jacques Tillier, le titilleur du JIR, somme qu'il a portée à son pauvre maître, Abdul Cadjee, un millionnaire, à deux doigts de faire la manche. Le Quotidien de La Réunion, dans la mouise comme le JIR, a vu sa demande exceptionnelle de subvention rejetée, et à plusieurs reprises. Normal, chez lui, pas d'articles flatteurs à l'adresse de Didier Robert, le Phénix de la pyramide inversée. Quant à l'obscur canneton Le Claire, récemment à la région Réunion, il pond dans le JIR des articles qui flattent, eux aussi, le phénix, son ancien patron. Et il pond presque tous les jours pour abattre les ennemis de son ami Didier. Deux grands flatteurs, ces deux canards du JIR, au service du JIR, maintenant au service du journal presque officiel de Didier Robert. C'est tout à fait légal, mais horriblement immoral. Le légitime bat de l'aile. On ne peut pas ne pas faire le rapprochement avec l'affaire Fillon, lequel a maintenant les ailes brisées ad vitam aeternam. Fillon n'a pas volé l"Etat; c'est l'Etat qui a permis qu'on pique dans la caisse, petit mot cher au titilleur du JIR.

Autre fromage qu'on oublie trop vite, celui du package Îles Vanilles. On a fait de beaux voyages dans chacune de ces îles merveilleuses. On était accompagné des Pattes Jaunes. Et le grand financier, c'est la région Réunion. On n'est jamais aussi bien servi que par soi-même. J'apprécie les Pattes Jaunes; mais elles se seraient contentées de caqueter dans les divers hôtels de l'île, elle auraient redorées plus facilement le blason de l'IRT, sans trop picorer son budget.
Bien sûr, la CRC a dénoncé ce gaspillage de l'argent public. Mais le mal est fait; un beau trou dans le budget des contribuables. On ne peut plus que se lamenter. 
http://www.ipreunion.com/photo-du-jour/reportage/2015/06/03/plus-de-630-000-euros-de-subvention-malgre-des-resultats-decevants-region-des-iles-vanille-au-go-t-amer,31005.html

Un autre beau fromage, 3000 euros par mois à la donzelle qui remplace Didier Robert aux destinées de la SPLA Maraïna. J'emprunte le mot donzelle au vocabulaire choisi du titilleur du JIR. Et ma foi, ce qui est permis à l'un l'est d'office à un autre. La caricature est légale depuis l'affaire Charlie ! Et notre donzelle, c'est dame Couapel, déjà largement rétribuée par ailleurs.  Un fromage que ne percevait pas Didier Robert. C'est à un bien mauvais moment que tombent ces 3000 euros mensuels, car les comptes de la SPLA sont dans le rouge. La CRC l'a confirmé peu de temps après. Jacques Tillier aime éplucher les comptes de la CRC, mais pas ces comptes-là qui touchent en plein coeur son phénix. Et pourtant, il faut bien le dire : plus de 50% du budget de la fameuse SPLA est payé par la région Réunion. Les communes, les unes après les autres, quittent cette SPLA jugée inutile. Le gros dindon a pignon sur rue à la pyramide inversée. La encore, le salaire est accordé le plus légalement du monde mais il fait hurler ceux qui attachent une importance à la légitimité.

Quand donc va-t-on n'accorder qu'une indemnité à un élu, quoi qu'il fasse ? Actuellemnt on glane par ci, on glane par là; on a son téléphone, sa voiture de fonction, son essence et il n'est pas interdit d'aller bat-carrer sur le vol Air Austral qui collecte encore une fois les impôts des contribuables. Et l'élu qui vient de récolter un mandat, et donc une indemnité, ne croule pas sous le fardeau : de valeureux fonctionnaires font presque tout le travail. Le plus gros du travail du bienheureux élu est de vérifier, de signer et de donner des consignes. A l'heure où l'on s'aperçoit qu'un chomeur tire au flanc, Macron ferait bien de voir ce qu'on peut économiser en imposant une seule indemnité à tout élu qui pourra opter pour le mandat le plus avantageux. 
https://www.ccomptes.fr/fr/documents/39447

Tout récemment, on a voté un gros fromage pour la NRL, une petite rallonge d'un petit quart du milliard, 250 millions d'euros. Et on cherche encore des roches massives ! Où va-t-on ? La NRL est indispensable, mais tout sur mer, c'est là une autre histoire. Un tunnel eût été le bienvenu ! 

Gérard Jeanneau
Gières, le 28 décembre 2017